Activités

Le programme Erasmus…

By  | 

Etudes  : Le programme Erasmus+ lancé en France.

L’Etat français veut augmenter le contingent de ses ressortissants à l’étranger, qui n’est actuellement que 2,5 millions…

L’auberge espagnole, de Cédric Klapisch, n’a de toute évidence pas suffi à pousser les étudiants à s’expatrier. En lançant jeudi le programme d’échanges élargi Erasmus, la ministre des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, a donc exhorté les jeunes à «ne pas avoir peur de partir». Le programme devrait bénéficier à quelque 500.000 Français sur sept ans, un flux en hausse de 65%.

La ministre déléguée a lancé sur le plan national «Erasmus », approuvé en novembre dernier par le Parlement européen et doté de 14,7 milliards d’euros de crédits, une augmentation de 40% par rapport au programme sur la période 2007-2013, a-t-elle rappelé. Cette augmentation doit permettre de financer des échanges pour quatre millions de personnes d’ici 2020, contre à peu près deux millions durant la période précédente, dont 330.000 Français.

«Pas dans l’esprit français de partir»

Elle bénéficiera, outre aux étudiants formant le plus gros contingent (deux millions), à des apprentis -650.000 jeunes en formation professionnelle- ainsi qu’à 800.000 professionnels des secteurs de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Le programme Erasmus agrège des programmes prééxistant: Erasmus (étudiants), Comenius (lycéens et collégiens), Leonardo da Vinci (apprentis), Grundtvig (éducation des adultes).

«La mobilité pour tous est une nécessité pour être plus compétitif sur le marché du travail, quel que soit le secteur d’activité», a déclaré à la presse la ministre, qui a rappelé que les Français étaient en retard en matière d’expatriation, un «désavantage» potentiel sur le marché de l’emploi. «2,5 millions de Français à l’étranger, ce n’est pas une communauté importante au regard de pays avec des fortes diasporas», a-t-elle ajouté, invoquant notamment «des raisons historiques, économiques, pour lesquels les Français ont eu moins envie de quitter la France. Ce n’est pas dans l’esprit français de partir.»

Une tendance observée depuis une dizaine d’années à l’augmentation ( 4%) des Français inscrits dans les consulats à l’étranger a connu un ralentissement depuis deux ans, «sans doute dû à la crise qui frappe les pays européens», car c’est là en priorité que s’expatrient les Français, a précisé Hélène Conway-Mouret.

Source :[button link=” http://www20minutes.fr” style=”info” color=”silver” text=”dark” window=”yes”]www20minutes.fr[/button]

Erasmus

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *