Événements

Des pianos dans Paris…

By  | 

Des pianos dans Paris pour «mettre l’art au cœur de la cité»

Une cinquantaine de pianos sont mis à disposition des passants, dans les rues de la capitale…

«Très bonne idée! On a vu ça sur Internet ce matin et on a décidé de venir ici pour écouter notre fils jouer.» Caméra à la main, Cleverdon, un touriste australien de passage à la galerie Vivienne (2e) ne rate rien de la performance de son enfant, qui a pris place derrière l’un des 50 pianos mis à disposition dans Paris dans le cadre de l’opération Play me I’m yours, qui débutait mercredi.

Ce projet, initié en 2008 par l’artiste anglais Luke Jerram et qui revient pour la troisième année consécutive dans la capitale, veut permettre à chaque personne de s’essayer au piano dans des lieux mythiques ou populaires parisiens. Des pianos ont ainsi fleuri aux Buttes Chaumont, port du Gros Caillou, à Montmartre… mais aussi en proche banlieue, notamment à Bagnolet et Boulogne-Billancourt.

Proche des gens

Le but de l’opération est simple: «mettre l’art au cœur de la cité et particulièrement dans la rue», explique Eric Pachecho, producteur de l’événement. «C’est une promesse souvent faite par les politiques et on voulait agir concrètement. L’objectif est de rapprocher l’art des gens.»

Et cela fonctionne à merveille. Comme à la galerie Vivienne (2e), où les gens s’arrêtent spontanément et écoutent des pianistes plus ou moins amateurs. «C’est génial, ça donne envie aux gens de faire de la musique», témoigne Béatrice, une chanteuse lyrique qui vient de donner un petit tour de chant, accompagnée de son pianiste. «C’est proche des gens, c’est accessible, on fait des rencontres», ajoute ce dernier insistant sur le côté populaire du projet. «On est loin des artistes chichiteux qui se prennent la tête».

Un projet généreux

Pour Eric Pachecho, l’important n’est pas seulement la mise à disposition des pianos. «Ce qui fait le succès de cet événement, c’est l’animation des sites». Alors que l’an dernier, le concert de la star de jazz Jamie Cullum avait enflammé le Sacré-Cœur, plusieurs artistes sont programmés aux quatre coins de la ville cette année.

En tout, c’est plus de quarante micro-concerts qui auront lieux en deux semaines. «C’est aussi ça l’esprit de Play me I’m yours: des artistes qui viennent offrir de la culture aux gens et la possibilité pour les fans de partager un moment de complicité avec leur artiste», explique Eric Pachecho.

Et la générosité ne s’arrête pas avec la fin de l’opération. Après le 10 juillet les pianos, décorés par des artistes, graffeurs, peintres ou plasticiens, seront en effet donnés à des œuvres caritatives (hôpitaux, écoles, etc).

Paris Piano

Source :  www.20minutes.fr

20mn.fr

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *