En vrac

Comment remplir la trousse…

By  | 

Vacances: Comment remplir la trousse à pharmacie sans s’encombrer inutilement.

A l’heure des vacances il faut aussi penser à emporter une trousse à pharmacie. Si elle est bien préparée, c’est l’assurance d’être paré pour affronter petits bobos, douleurs passagères, brûlures et piqûres d’insectes, qui peuvent vite contrarier les vacances. 20minutes.fr a pensé à tout et vous a dressé une liste des incontournables.

Assurer un trajet sans encombre

C’est la première étape des vacances : le trajet. Pour que le voyage se passe sans encombre, on glisse dans sa trousse à pharmacie un antiémétique, ce médicament contre le mal des transports qui évitera que Junior vomisse sur la banquette arrière.

En cas de voyage en avion, il est recommandé aux personnes souffrant de problèmes circulatoires (jambes lourdes, phlébites, varices) de porter des bas de contention, pour faciliter le retour veineux.

Calmer la fièvre et les douleurs

C’est LE médicament indispensable de la trousse à pharmacie : l’antipyrétique, qui a surtout des propriétés antalgiques. Il calme les douleurs et la fièvre, du petit dernier qui fait ses dents au mal de tête de maman. On privilégie le paracétamol, « en sachets pour les enfants, préconise le Dr Jean-François Pujol, pédiatre. C’est plus hygiénique et plus pratique que le flacon en verre. Et on prend aussi un thermomètre, pour contrôler la température. Mais si la fièvre est bien tolérée, le paracétamol n’est pas nécessaire. »

Et pour être sûr de ne pas se tromper dans l’usage d’un médicament, on l’emporte toujours avec sa notice.

Gérer les petits bobos

Ecorchures, bosses, piqûres d’insectes : les enfants sont des aimants à bobos. Donc on embarque de quoi gérer tout ça. A commencer par une lotion antiseptique et des pansements, ainsi que du sérum physiologique, notamment pour nettoyer les yeux en cas de corps étranger. On ajoute une crème à l’arnica, pour soigner bleus et bosses, une crème pour calmer brûlures et coups de soleil et une pince à épiler, pratique pour retirer les échardes.

Autre genre de bobos : les piqûres de moustiques : « La moustiquaire est indiquée pour protéger les plus jeunes, indique Jean-François Pujol. On peut aussi utiliser des anti-moustiques naturels, comme la citronnelle. Ou des répulsifs sur prise de courant, à condition de laisser la fenêtre ouverte.  Si la bête a déjà sévi, un gel apaisant soulagera les démangeaisons (vérifier qu’il est recommandé pour les plus jeunes).

Soigner le coup de chaleur

Sous des températures caniculaires, le coup de chaleur est vite arrivé. Pour le soigner, pas de secret : « Il faut boire beaucoup d’eau, rester à l’ombre, prendre un antipyrétique pour faire baisser la température (si elle est élevée) et appliquer des linges humides sur le corps », prescrit le Dr Pujol.

« En cas de coup de chaleur ou de diarrhée chez le nourrisson, il faudra penser au soluté de réhydratation orale et un antidiarrhéique, si l’âge de l’enfant le permet. 

Enfin, si on part sous des latitudes exotiques, on s’assure avant le départ d’être à jour de ses vaccins et des recommandations vaccinales propres à certaines destinations.

Trousse secours

Source : www.20minutes.fr

 

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *