En vrac

SMS au volant ?

By  | 

SM au volant ? Gare au Textalyzer, l’alcootest pour accro du smartphone.

Les automobilistes américains, surtout les plus jeunes, ne peuvent pas s’en empêcher  : beaucoup textotent en conduisant, voire pire. Selon un sondage l’an dernier, leurs activités au volant quand ils utilisent leur smartphone sont  :

61%, des SMS,

33%, l’e-mail,

28%, du surf sur le Net,

27% Facebook, etc.

Jusqu’à 10% qui font du tchat en vidéo (le sondage portait sur plus de 2 000 conducteurs de 16 à 65 ans conduisant en utilisant leur smartphone au moins une fois par jour).

Pas surprenant dès lors que la mortalité routière, en baisse depuis des années, remonte (+9% pour les 9 premiers mois de 2015). Du coup, rapporte le New York Times, la police a décidé de traiter la conduite distraite de la même façon que l’ivresse au volant.

Des parlementaires new-yorkais – démocrates et républicains – envisagent de donner un nouvel outil aux policiers, qui serait l’équivalent de l’alcootest pour détecter l’usage d’un téléphone au moment d’un accident. Un policier arrivant sur le site d’une collision pourrait prendre les téléphones de tous les chauffeurs impliqués et utiliser le Textalyzer pour vérifier l’activité récente.

La technologie pourrait déterminer si le conducteur a utilisé son appareil pour des SMS, e-mails ou autre activité prohibée – la loi new-yorkaise interdit aux automobilistes de tenir l’appareil. Le refus de donner son téléphone serait passible de suspension du permis de conduire, tout comme celui de souffler dans un ballon pour mesurer l’alcoolémie.

Sources : rue89.nouvelobs.com

Crash

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *