En vrac

News minceur

By  | 

Nombril, jambes, clavicules : les challenges de la maigreur continuent

Par Marine Guilpart et Quentin Menu, Ruche 89

Vous vous souvenez peut-être du #KylieJennerChallenge : avec un verre, un vase, ou un quelconque objet, il fallait se ventouser la bouche pour faire remonter le sang aux lèvres et obtenir, le temps d’une photo, une bouche aussi pulpeuse que la jeune femme de la célèbre famille Kardashian.

Pendant quelques jours, l’an dernier, ce challenge a connu un succès fulgurant sur les réseaux sociaux. Puis la folie était retombée. Jusqu’aux challenges suivants. Les quatre derniers nés participent tous d’une obsession de la maigreur. Voici en quoi ils consistent.

  1. Le #bellybuttonchallenge

1

 

L’objectif : passer son bras derrière son dos et toucher son nombril (« bellybutton »), en ayant l’air décontracté. Mais à la minceur que vous exhibez si vous en êtes capables, s’ajoute un facteur de souplesse.

Variante du précédent : le #bellyboobschallenge. Même concept, mais il faut se toucher les seins. Il a eu nettement moins de succès.

  1. Le #collarbonechallenge

2

L’objectif : coincer le plus de pièces de monnaie possible au creux de votre clavicule (« collar bone »).

Si l’idée est saugrenue, les variantes ne le sont pas moins. Sur Weibo, cette mode fait rage : on voit des jeunes femmes déposer au creux de leur épaule des fraises, des œufs, et même un téléphone portable.

  1. Le #A4challenge

3

L’objectif : parvenir à planquer sa taille derrière une feuille A4 orientée en mode portrait (soit 21 cm).

Ou pas.

  1. Le #iPhone6challenge

4

L’objectif : faire disparaître vos genoux derrière le dernier iPhone.

Au diktat de l’ultra-minceur s’ajoute donc ici le snobisme des « Apple addicts ».

« C’est épouvantable ! »

Nous avons présenté ces challenges à Pierre Azam. Médecin nutritionniste à Paris, il y voit le reflet d’une « conception infantile » du corps féminin et dénonce des « images morbides ».

A ses yeux, le #A4challenge en particulier est « épouvantable puisque cela équivaut à un tour de taille compris entre 42 et 50 cm ». Il rappelle que la circonférence moyenne de la taille d’une femme en bonne santé doit se situer à environ la moitié de sa hauteur, ce qui peut constituer jusqu’au double des mensurations nécessaires pour « réussir » ce challenge.

Il parle d’une « véritable perversion, d’une forme de morbidité intellectuelle ». Il en va de même pour l’#iphone6challenge.

C’est finalement le #collarbonechallenge qui lui semble le moins inquiétant. Même si, insiste-t-il, tout ce qui va dans la performance dans la maigreur est potentiellement dangereux, « tout le monde peut poser un petit objet au creux de son épaule ».

Sources :  http://rue89.nouvelobs.com

Répondre

Your email address will not be published. Required fields are marked *