Quoi de neuf ?

La foire aux vins

By  | 

Pêché sur la toile…

CONSOMMATION – «20 Minutes» vous donne tous les bons conseils à suivre pour éviter les mauvaises surprises…

Comme tous les ans, la foire aux vins a fait son apparition dans les supermarchés français et les amateurs de bons crus ont rendez-vous pour faire de bonnes affaires. Mais le choix peut s’avérer parfois délicat, surtout lorsque l’on est néophyte. 20 Minutes passe en revue, avec l’aide d’un œnologue de l’Union des œnologues de France (UOF), les différents critères qui entrent en compte (ou pas) pour réussir votre sélection.

Le prix

Plus un vin est cher, meilleur il est, croit-on souvent. «C’est vrai pour les grands crus et appellations de Bourgogne et de Bordeaux», indique notre œnologue. «Mais ce n’est pas vrai du tout pour les champagnes et les vins du Languedoc», prévient-il. De manière générale, «la notion de prix n’est pas significative car il existe d’excellents petits vins qui tiennent la route», explique notre œnologue, qui invite ainsi l’acheteur à connaître l’usage de son vin. «Pour finir l’été, il y a des bons rosés à quatre ou cinq euros la bouteille», illustre-t-il.

Les récompenses

Selon une étude, lorsqu’un consommateur est devant un rayon vin, son premier réflexe, c’est de regarder le macaron. Et d’après notre œnologue, il a bien raison. «Les médailles et les guides sont les moyens les plus sécurisants pour ne pas se tromper», assure-t-il, même s’il y aurait en moyenne deux concours par jour dans le monde censés établir les meilleurs vins de la planète. Alors comment s’y retrouver? «Les concours d’œnologues sont les plus crédibles, notamment ceux validés par l’UOF, comme les Vinalies», répond notre œnologue.

Le millésime

L’année de la vendange joue «de façon indéniable» sur la qualité d’un vin, estime notre œnologue. Et le prix en dépend. En clair, il y a bien de bons petits vins parmi les années récentes, à consommer rapidement, mais il y aura aussi des vins de garde, un peu plus chers, qui vont se bonifier avec le temps.

Les sélections des grandes surfaces

Démarche commerciale ou véritables niches à bons crus? Pour notre œnologue, «la plupart sont de confiance», parce qu’elles font l’objet de «contraintes énormes avec des contrôles de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)». «Après, qui déguste et qui fait cette sélection?» s’interroge l’expert.

Les mentions

«Mis en bouteille au château», «Cuvée prestige», «Vieilli en fûts de chêne», etc. Toutes ces petites mentions qui viennent compléter l’étiquette des bouteilles de vin donnent des précisions qui n’apportent pas forcément d’indications sur la qualité d’un vin ou non. «Ce ne sont plus trop des choses que l’on regarde» et avec raison, juge notre œnologue.

En résumé, notre œnologue affirme que l’on peut faire confiance aux foires aux vins des grandes surfaces: «Il faut se demander combien on a à dépenser et privilégier des vins récompensés, avec des macarons». Notre conseil à nous sera de vous rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour santé et que la consommation de vin est d’autant plus appréciable avec modération.

Corentin Chauvel

Source : [button link=”http://www.20minutes.fr” style=”info” color=”silver” text=”dark” window=”yes”]www.20minutes.fr[/button]

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'information

Les paramètres de cookies sur ce site sont configurés pour "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer